pedagogie montessori a la maison chambre
| |

montessori à la maison : le role du parent

Notre rôle de parent, tout comme celui de l’éducateur, est d’accompagner notre enfant dans son propre développement. En choisissant la pédagogie montessori à la maison, vous choisissez d’apprendre à devenir « passifs » lorsque l’enfant est dans un moment de découverte, et actifs dans un moment de véritable besoin. En effet, être capable de distinguer l’aide utile et l’aide inutile est fondamental.

Vous pourrez d’ailleurs remarquer le désaccord de votre enfant quand il trépigne, s’oppose ou pleure lorsque vous intervenez pour l’aider. Même avec la meilleure intention que nous ayons en tant que parent, l’enfant souhaite faire les choses par lui-même.


Montessori à la maison : Observation


Le rôle et défi principal de l’adulte est d’observer et d’encourager. Il devra surtout apprendre à s’effacer, distinguer lorsque sa présence est nécessaire ou lorsqu’elle est superflue. S’il n’y a pas de problème de sécurité, il est approprié de laisser les enfants résoudre le problème eux-mêmes.

Cet apprentissage de la part du parent demande une vraie réflexion et une véritable prise de conscience. C’est pourquoi il est important de se préparer psychologiquement, de se questionner, de prendre du recul en amont afin de pouvoir rester spontané dans nos échanges avec l’enfant. Même si c’est réflexion reste constante, surtout au début, faisons confiance à notre intuition. Nous savons que l’éducation est avant tout une aide à grandir, à explorer, à apprendre.

En apprenant à observer votre enfant, vous apprenez également à le connaître. Grâce à l’observation, vous identifierez ses intérêts et serez davantage en mesure de lui proposer des activités attirantes. Comme le disait si bien Maria Montessori :

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source qu’on laisse jaillir. »

Maria Montessori
parent observation


Préparation d’un environnement adapté


Dans une maison, tout est trop grand ! Pour comprendre ce que perçoit votre enfant, allongez-vous au sol ou asseyez-vous par terre.
L’enfant a une relation à son environnement différente de la nôtre. L’enfant l’absorbe. Je dirais que l’environnement préparé est la pierre angulaire de la pédagogie montessori à la maison.

« Les choses qu’il voit ne sont pas seulement mémorisées, elles font partie de son âme. »

Maria Montessori

Ces mots nous font comprendre l’impact puissant de l’environnement sur le développement de l’enfant. Un environnement préparé est un environnement qui invite au plaisir, suscite l’intérêt, stimule l’activité et fournit le matériel nécessaire pour favoriser le développement naturel de l’enfant.


Ceci passe bien entendu et entre autre par du mobilier à sa taille : table, chaise, marchepieds, étagères basses… De cette façon, l’enfant apprendra à faire seul, développera son autonomie et prendra confiance en lui.

« Il ne s’agit pas d’abandonner l’enfant à lui-même pour qu’il fasse ce qu’il veut, mais de lui préparer un milieu où il puisse agir librement.« 

Maria Montessori
environnement montessori chambre

Etre parent, être guide

En tant que parent, c’est naturellement notre rôle de montrer à notre enfant comment faire telle ou telle activité. Avant de commencer une activité, il est conseillé d’expliquer plusieurs fois les règles puis de s’effacer. Comme dit précédemment, dans le principe de la pédagogie montessori à la maison, votre présence est avant tout pour vous assurer de la sécurité et pour apporter un regard bienveillant et encourageant.

Si votre enfant se trompe, essayez de ne pas intervenir. Laissez-le s’auto-corriger, et apprendre cette nouvelle compétence.

« La pédagogie Montessori c’est une façon de vivre ensemble, en confiance, en intégrant son enfant aux activités du quotidien, en lui laissant une place qui l’engage activement dans sa participation à la vie de famille« ,

Emmanuelle Opezzo, fondatrice de l’Atelier Koko Cabane
montessori cuisine apprendre seul

Changeons de regard

Nous appelons souvent à tord « bêtise » lorsque notre enfant casse un objet, renverse un verre, salit ses vêtements… Changeons de regard et préférons appeler cela une maladresse. Une maladresse ne cache pas d’intention de nuire, mais un geste malhabile. Il est important de distinguer ces deux notions car nous nous emportons souvent pour des « bêtises » alors que l’enfant ne souhaitait pas faire mal ou faire de mal.


En se fâchant contre lui, il se sentira triste, apeuré ou encore en colère au lieu de chercher à réparer son erreur. En prenant l’habitude d’accueillir avec bienveillance une maladresse, l’enfant ne cherchera pas à se cacher ou à cacher sa maladresse. Il sera actif dans la recherche de solution et la réparation.

responsabilité autonomie à la maison

Gardien du temps

En intégrant des routines quotidiennes , votre enfant apprendra petit à petit à suivre un programme. Cependant, votre enfant ne vient jamais à table lorsque vous l’appelez ? Il répète « J’arrive » 10 fois avant de venir ?

Lorsque votre enfant est lancé dans une activité, il est important de le laisser terminer. C’est pourquoi, nous devons faire notre possible pour l’informer suffisamment en amont lorsque nous devons quitter la maison, ou passer à table. Anticiper aidera à rester zen dans l’enchainement d’un programme et évitera d’être dans l’urgence et de créer du stress.

A retenir

  • Se questionner en tant qu’adulte et se préparer à être un parent en pleine conscience.
  • Observer pour apprendre à connaître son enfant.
  • Préparer un environnement adapté.
  • Il ne sert à rien de commenter chacun de ses gestes : soyez patient, encourageant et souriant.
  • Aidez-le à réparer une maladresse.


A lire également

7 Commentaires

  1. Angélique dit :

    Que de bons conseils ! Celui que j’applique le plus, c’est le gardien du temps. Je dois tout anticiper bien en amont pour que ce soit plus zen à la maison. Mais au moins, c’est reste calme 😊

    1. Tout à fait. Il faut garder en tête que jusque 6 ou 7 ans, les enfants n’ont pas du temps la notion du temps. 5, 10 ou 20 minutes ne signifie pas grand chose pour eux.

  2. mondesdevie dit :

    Merci pour cette article qui donne des clés pour transformer nos expressions quotidiennes vers des expressions de bienveillance, le rapport avec nos enfant en est transformé.

    1. Oui, au début on a un peu l’impression d’apprendre un nouveau langage. Au fur et à mesure, tout ceci devient davantage spontané et naturel 🙂

  3. Merci pour cet article éclairant! C’est vrai que quand on est attentif à ne pas être « sur-présent » pour l’enfant on voit qu’il arrive à faire plein de choses, qu’il est prudent et que comme nous il essaye de progresser par lui-même.

Partager un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.