une maman pratique l'écoute active avec son fils
5
(9)

L’écoute active est une compétence précieuse qui peut avoir un impact significatif sur la qualité de nos relations, en particulier avec nos enfants. Elle consiste à être pleinement présent et attentif aux pensées, aux émotions et aux besoins de l’autre personne sans jugement ni interruption.

En pratiquant l’écoute active, nous montrons à nos enfants que nous les respectons et que nous valorisons leurs sentiments et leurs expériences. Nous créons également un environnement propice à la communication ouverte et honnête, ce qui peut aider les enfants à mieux comprendre et à gérer leurs émotions.

Dans cet article, nous allons explorer les cinq étapes clés de l’écoute active et fournir des exemples pratiques pour vous aider à développer cette compétence.

Le pouvoir de l’écoute active

Les enfants peuvent parfois être confrontés à des problèmes complexes et difficiles à comprendre. Dans leur monde d’enfant, un événement futile peut vite devenir un grand drame pour eux. Ils peuvent vite se sentir dépassés, impuissants, frustrés… Dans ces moments-là, l’écoute active peut être une solution puissante pour les aider à se sentir entendus et compris.

En pratiquant l’écoute active, l’enfant est encouragé à exprimer des sentiments désagréables. Il est en confiance avec vous, il sent votre soutien. Évacuer ses émotions négatives le soulage.

D’autre part, l’écoute active encourage les enfants à trouver des solutions par eux-mêmes. En exprimant leur problème, ils arrivent ainsi à le clarifier et bien souvent à trouver leurs propres solutions. Un super combo pour faire grandir leur confiance en eux !

Pour terminer, en tant que parent, lorsque vous pratiquez l’écoute active, vous leur montrer un bel exemple d’empathie. Ils seront plus à même à écouter les opinions de chacun et à développer de l’empathie auprès de leurs camarades.

Les 5 étapes de l’écoute active

  1. Écouter attentivement. Cela implique de donner toute son attention à l’enfant et d’essayer de comprendre ce qu’il exprime. Il est important de ne pas interrompre l’enfant et de lui montrer qu’on l’écoute. « J’entends que tu es triste parce que tu as perdu ton jouet préféré. » « Tu sembles fâchée contre ton amie. »
  2. Résumer les propos de l’enfant (et vérifier). Après que l’enfant ait exprimé ses sentiments, le résumé permet de s’assurer que l’on a bien compris ce qu’il a voulu dire. Cela peut aussi aider l’enfant à se sentir entendu et compris. « Si je comprends bien, tu es triste parce que tu ne peux plus jouer avec ton jouet préféré. » »Tu es tellement en colère contre ton amie que tu ne veux plus l’inviter à la maison le weekend prochain. »
  3. Exprimer de l’empathie. Exprimer de l’empathie signifie que l’on montre à l’enfant qu’on ressent la même émotion que lui. Cela peut aider l’enfant à se sentir compris et soutenu. Par exemple, on peut dire : « Je suis désolé que tu sois triste. Je comprends que perdre ton jouet préféré est très difficile pour toi. » »J’ai de la peine pour toi que tu te sois disputée, cela doit vraiment être désagréable pour toi. »
  4. Poser des questions ouvertes. Les questions ouvertes permettent d’encourager l’enfant à s’exprimer davantage et à explorer ses sentiments. Par exemple, on peut poser une question comme : « Comment te sens-tu quand tu penses à ton jouet préféré ? » Surtout éviter les questions en « pourquoi » qui bloquent totalement les enfants !
  5. Orienter vers la recherche de solution. Enfin, il est important d’offrir un soutien à l’enfant. Cela passe également par la recherche de solution par l’enfant. Par exemple, on peut dire : « Je suis là pour toi. On peut essayer de trouver un moyen de remplacer ton jouet préféré. » »Tu te demandes pour quelle raison elle a dit ça ? »

En conclusion

Grâce à l’écoute active, vous créez un espace sûr pour que vos enfants s’expriment librement. Vous apprenez à mieux comprendre les émotions et les besoins de vos enfants ce qui vous aidera d’autant plus à les accompagner dans les moments difficiles. Et cerise sur le gateau, vous encourager vos enfants à développer leur propre capacité d’écoute et de communication, ce qui leur sera bénéfique toute leur vie 🙂



Cet article t'a plu ?

Clique sur les 5 étoiles !

Tu adores cet article, partage le avec tes proches !

Et rejoins nous sur ton réseau préféré 🙂

4 Commentaires

  1. spokie85 dit :

    Je suis complètement d’accord avec tes 5 étapes et le dialogue est important avec nos enfants. J’essaie de faire attention à bien rester focaliser sur mes filles quand elles me parlent et ne pas me laisser distraire par les notifications ou autre !

    1. Oui, en effet, ce n’est pas toujours simple et on peut facilement penser que ce n’est pas le bon moment « pour nous ». Mais si c’est le bon moment pour les enfants … à nous de faire l’effort 🙂

  2. Géraldine dit :

    J’ai découvert le pouvoir des questions ouvertes, avec mes enfants mais aussi avec mon mari 🙂

  3. J’aime beaucoup cette approche. En effet, il faut de l’entrainement pour ne pas laisser échapper nos réflexions et remarques habituelles, mais quel changement avec mon fils ! Merci !

Partager un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.