maman à bout, enfant n'écoute pas
4.9
(8)

Tous les soirs, Caroline demande cinq fois à son fils de huit ans d’aller prendre un bain. Il n’écoute pas. Tous les matins, Isa demande 4 fois à sa fille de se dépêcher de mettre ses chaussures. Elle n’écoute pas.

Rien n’y fait ! Et trop souvent, cela finit en cris, négociations interminables ou claquage de porte. Ces scènes, tu les vis aussi. Mais pourquoi nos enfants ne nous écoutent tout simplement pas ?

C’est une bonne question 🙂 Il y a plusieurs raisons à ça. Je vais te les dévoiler dans cet article… avec des solutions pour y remédier !

1. Il n’écoute pas sauf quand tu te mets à crier (ou à menacer)

Sans vouloir te faire culpabiliser, et même si tu sais que crier n’est pas la solution, tu te dis que c’est la seule façon de te faire entendre. Ton enfant n’écoute pas et ne réagit pas à une demande faite sur un ton bien plus agréable. Il sait certainement qu’il peut gagner du temps, alors il t’ignore. Pour lui, tant que tu ne cries pas, ce n’est pas du sérieux.

Solution : Au lieu de donner des directives depuis l’autre bout de la pièce, approche-toi de ton enfant, mets lui une main sur l’épaule, connecte-toi avec lui, commente ce qu’il est en train de faire. S’il regarde un écran, préviens-le que tu vas mettre sur pause et que tu as quelque chose à lui dire. Une fois le contact visuel établi, exprime ta demande, gentiment mais de façon ferme. Si besoin demande lui de répéter. Tiens le délai que tu as fixé, avertis le éventuellement une fois, mais suis jusqu’au bout ce que tu as dit. Montre que tes demandes sont sérieuses, que ta parole est sérieuse.

2. Les enfants ne partagent pas les mêmes priorités

Et oui, peu importe tes longs discours, peu d’enfants comprennent pourquoi c’est si important et obligatoire de se laver, de ranger ses affaires, de manger des légumes … Les enfants ont toujours autre chose à faire qui leur semble plus important, plus essentiel. Le travail de l’enfant, c’est le jeu, c’est comme ça qu’il apprend.

Solution : Encore une fois, connecte-toi à ton enfant, décris ce que tu vois, ce qu’il fait, pose lui des questions. « Regarde la hauteur de cette tour que tu es en train de construire ! Comment as-tu fait pour aller si haut ? ». Ensuite, informe-le de la suite du programme. « C’est l’heure du bain. Tu veux y aller maintenant ou dans 5 minutes? » « 5 minutes ? Ok, nous sommes d’accord tous les deux. Check ».

une maman écoute et parle à sa fille

3. Il a besoin d’un petit coup de pouce pour faire la transition

Pas facile de décrocher le tél quand ta belle-mère appelle pour la 3ème fois et que tu es plongée dans ta série préférée ? Pour les enfants, la motivation fonctionne pareille, surtout quand la tâche d’après n’est pas super intéressante pour eux. Ils n’ont pas encore la résilience de « je dois le faire, c’est comme ça que ce soit marrant ou non », alors ils n’écoutent pas et font durer le suspens.

Solution : Essaie de relier son jeu à la suite du programme. « Et si tes petites voitures faisaient la route jusqu’à la salle de bain? ». L’idée est de l’aider et le motiver à passer à la suite. Et pour ça, il a besoin d’un petit coup de pouce de motivation.

4. Tu n’écoutes pas vraiment ton enfant (et il ne t’écoute pas non plus)

Tu es souvent sur ton tél ou en train de faire mille choses quand ton enfant te raconte sa super histoire ? Comme moi, tu lui dis souvent, « oui, oui, j’arrive » mais ça prend des plombs et parfois tu n’arrives jamais ? Peut-être qu’il ne se sent pas vraiment écouté non plus.

Solution : la communication c’est à double sens. Quand ton enfant se sent écouté, entendu, que tu respectes ce que tu dis, il est plus susceptible de t’écouter à son tour.

Parfois, écouter le point de vue de ton enfant pourrait même te convaincre de faire des compromis ou de changer de position. Explique simplement ton raisonnement, pour qu’il sache que c’était sa solution gagnant-gagnant qui t’a fait changer d’avis, pas son obstination.

5. Il a besoin d’autonomie et de contrôle

L’autonomie, c’est essentiel pour un jeune enfant. Et moins il en a, plus il a tendance à dire « non » à toutes tes demandes, et à ne pas écouter. Les enfants ont besoin de développement un certain sens de pouvoir. Par là, j’entends un pouvoir sur leur environnement, sur de petites décisions appropriées à leur âge.

Solution : Mets en place une routine et apprends lui à faire pour qu’il ait un sentiment de contrôle. En grandissant, tu peux même lui laisser le choix de l’ordre de sa routine. Plus il se sentira responsabilisé et respecté, plus il sera apte à coopérer.

Si tu trouves que ton enfant n’écoute pas, que tu dois répéter inlassablement, crier ou t’énerver pour obtenir ne serait-ce qu’une réaction et ne pas te sentir ignorée … Relis bien ces 5 points, observe ton comportement et les siennes quand tu lui fais une demande. Je suis sûre que tu vas déceler quelque chose sur lequel tu peux progresser et ton kid aussi par la même occasion !

Cet article t'a plu ?

Clique sur les 5 étoiles !

Tu adores cet article, partage le avec tes proches !

Et rejoins nous sur ton réseau préféré 🙂

2 commentaires

  1. Merci pour cet article ! C’est toujours compliqué c’est vrai de pas crier. Maintenant mes enfants sont des ados et j’ai toujours des difficultés. Ce qui marche bien c’est de leur demander de faire ce qui les désintéresse avant de le début de l’activité qu’il « kiffe » comme les jeux vidéos, regarder une série ou des trucs comme ça. Ils n’ont pas du tout la même notion que moi du rangement et du ménage par exemple :)) Ils trouvent cela inutile…

    1. L’idée aussi est d’identifier ses propres déclencheurs, d’observer comment, quand et pourquoi tu te mets à crier. Bien sûr, il peut y avoir beaucoup de raisons différentes ! Et de trouver les solutions, autre que crier, qui sont OK pour toi et qui font avancer les choses 🙂 Perso, surtout avec les ados, j’utilise les conséquences naturelles / logiques (ex : tu ne mets pas ton linge dans le panier, il n’est pas lavé. Tu n’aides pas à préparer un repas de temps en temps, tu te feras un sandwich… ) et je lâche prise sur leur chambre.

Partager un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.